Northern Cape,
entre fleurs et désert

Afrique du Sud pratique
Carte Afrique du Sud
Le Cap et les vignobles
Eastern Cape
Northern Cape
Northwest
Free State
Kwazulu Natal et Durban
Le Parc Kruger
Johannesbourg et Pretoria
Northern Province

Vaste province aux habitants peu nombreux, le Northern Cape a de quoi séduire le voyageur par la diversité étonnante de ses paysages : tapis de fleurs multicolores du Namaqualand, veld du Karoo, dunes rousses du Kalahari, cataractes et gorges de la rivière Orange, mines de diamants de Kimberley...

Hymne à la nature
• Le Namaqualand

C’est entre début août et mi-septembre, à la faveur des premières gouttes de pluie, que surgissent spontanément quantités de fleurs multicolores qui tapissent à perte de vue les étendues arides du Namaqualand. Plus de 4 000 espèces différentes ont été recensées ! Connu dans tout le pays, le phénomène attire chaque année des centaines de personnes.

• Le Parc National Kalahari Gemsbok
Immense désert de dunes de sable rouge, à la pointe nord de la province. Mais la faune s’y adapte tout de même. Elle est même presque aussi riche qu’au Kruger Park ! Vous pourrez y observer des Gemsboks aux cornes à rapière, des steenboks, des aardwolfs, sans compter de majestueux rapaces… A l’aube, les berges des cours d’eau sont fréquentées par les lions du Kalahari à crinière noire, les guépards et les hyènes. Le parc est également très réputé pour ses vautours, ses aigles et ses faucons à col rouge.

• Les chutes d’Augrabies
Appelées “Aukœrebi” (lieu des bruits sublimes) par les Khoikhois. Ici, la rivière Orange a creusé sa route pour se jeter dans les plus grandes gorges du monde (9 km de long, 260m de profondeur). 400 litres d’eau à la minute font un grand saut de 145 mètres : impressionnant !

• Le Parc National Richtersveld
L’unique zone désertique montagneuse du pays. La beauté à l’état brut, destination idéale pour les amoureux des grands espaces. Propriété du peuple Nama, descendant des Khoikhois, qui y pratiquent l’élevage, les visites ne sont possibles que par petits groupes.

Kimberley ou la ruée vers le diamant…

Capitale de la province et capitale du diamant dans le monde. C’est à mi-chemin entre Le Cap et Johannesburg que l’on découvrit les premiers diamants en 1869. Trois ans plus tard, ils étaient plus de 50 000 prospecteurs à tenter leur bonne fortune dans des conditions extrêmement rudes. On découvrit des diamants sous une colline qui prit le nom de Kimberley et qui s’avéra être l’un des meilleurs filons du monde. Et l’on creusa et creusa encore. A la main… C’est ainsi que commença l’histoire du Big Hole, le Grand Trou. En 1889, le trou avait 1200 mètres de diamètre pour 160 de profondeur. L’exploitation fut abandonnée à la veille de la guerre de 14-18 en raison des problèmes techniques devenus insurmontables. A cette époque on avait atteint la profondeur incroyable de 800 mètres. Près de 30 000 mineurs y travaillaient dans des conditions sanitaires épouvantables. Il faut absolument visiter le musée de la cité minière qui reconstitue bâtiments et scènes de la vie quotidienne de l’époque avec beaucoup de réalisme. Au total, près de 25 millions de tonnes de terre furent extraites du Big Hole pour produire l’équivalent de… 3 petits wagonnets de diamants.

Afrique du Sud : laissez-vous envoûter par la magie d’un monde sauvage !
L’Afrique du Sud ne représente que 1% de la surface de la Terre ; ses 40 millions d’habitants, moins de 1% de la population mondiale. Mais question nature, l’Afrique du Sud est largement en tête avec :

• 6% des mammifères du monde, dont les «Cinq Grands» à savoir le lion, l’éléphant, le rhinocéros, le léopard et le buffle.

• 7% des espèces d’oiseaux du monde, soit 900 espèces dont 113 sont endémiques.

• 8% des grandes espèces de plantes, y compris 1/3 des plantes grasses.

• 80% des plantes de semence n’existent nulle part ailleurs ! Le tourisme prend part à l’effort de conservation. Votre voyage en Afrique du Sud contribuera à la survie de toutes ces espèces.

A côté des parcs nationaux et provinciaux on trouve nombre de réserves naturelles privées. Globalement, ces sanctuaires de la nature sont au nombre de 580 ! Tous les parcs proposent diverses formes d’hébergement, soit à l’intérieur du parc, soit à proximité. Dans le luxe ou sous une simple tente. En fonction de vos goûts et de votre budget.

           
 

© Le 'Petit Guide Pratique AFRIQUE du SUD'
est édité par les Editions de l’Oiseau Migrateur
23 rue du Général de Gaulle - 67730 • LA VANCELLE - FRANCE
Tél. +33 3 88 57 92 76 — Fax +33 3 88 57 92 76